Défenses contre une réclamation pour rupture de contrat

Si vous êtes impliqué dans un litige pour rupture de contrat et que vous avez besoin de conseils juridiques efficaces, expérimentés, pratiques et rentables, contactez–nous – nous sommes très expérimentés pour aider les clients à obtenir le meilleur résultat d’un litige pour rupture de contrat.

Il existe un certain nombre de façons dont les défendeurs réagissent à la réception d’une réclamation pour rupture de contrat – certaines sont tactiques et d’autres sont légales. Je dois également préciser que, en ce qui concerne certaines des tactiques adoptées, je ne les recommande pas en tant que telles, car certaines peuvent être considérées comme contraires à l’éthique. Cela dit, ils représentent la réalité de ce qui se passe souvent dans les litiges juridiques.

Moyens de défense tactiques

Délai

Il n’y a aucun doute à ce sujet, le délai est une tactique courante utilisée, souvent soit pour tenter de frustrer le demandeur, soit simplement pour gagner du temps si le défendeur a des problèmes de trésorerie. Une tactique couramment utilisée consiste à refuser la réception du formulaire de réclamation, ce qui signifie généralement ne pas déposer d’accusé de réception et que le jugement en défaut de défense est alors saisi. À ce stade, le défendeur peut alors demander l’annulation du jugement au motif qu’il n’était pas au courant de la procédure jusqu’à l’arrivée du jugement. Il s’agit d’une stratégie risquée, car non seulement le défendeur doit convaincre le tribunal que la demande n’a pas été reçue (souvent, il bénéficie du bénéfice du doute), mais aussi qu’il dispose d’une bonne défense défendable. Les tribunaux se sont resserrés sur le non-respect cette année, ce qui rend la stratégie encore plus risquée, mais elle peut gagner plusieurs mois de temps à un défendeur déterminé à caler.

Contrat varié?

Une autre stratégie tactique consiste à déposer une défense fondée sur une prétendue variation d’un contrat écrit, une fois le contrat conclu. Il est trop facile de prétendre que le contrat a été considérablement modifié par une conversation afin de contester le fait qu’il a été violé du tout. Cela place le tribunal dans une position difficile. Afin de tester pleinement une telle allégation, une preuve orale est généralement nécessaire, ce qui n’a généralement pas lieu avant une audience finale (procès). Cela peut prendre plusieurs mois pour que l’étape soit atteinte. Cette stratégie peut faire gagner beaucoup de temps au défendeur, mais s’il ne peut pas convaincre le tribunal que la preuve orale, généralement également appuyée par les parties ayant agi sur la base du contrat ayant été modifiée et non comme elle l’était par écrit, pour toute dette ne relevant pas de la cour des petites créances, des conséquences importantes sur les coûts peuvent en découler.

Offres de règlement tactique

Dans de nombreuses réclamations pour rupture de contrat, même lorsqu’il est assez clair que le défendeur a enfreint le contrat, le niveau approprié de dommages-intérêts peut ne pas être une question simple. Le demandeur devra atténuer les pertes et beaucoup commettent des erreurs dans la façon dont ils réagissent après une rupture de contrat. Par conséquent, ce que le demandeur peut prétendre être dû n’est pas nécessairement correct et une offre tactique de régler pour une somme moindre peut le mettre sous pression. En effet, alors que les frais sont généralement à la discrétion du tribunal, si une réclamation est jugée et qu’un demandeur reçoit un montant inférieur à un montant déjà offert par le défendeur, il est courant que le demandeur finisse par payer ses frais ainsi que les défendeurs. Cette considération ne s’applique généralement pas dans les affaires de petites créances, qui constituent la majeure partie des réclamations pour rupture de contrat.

Demande reconventionnelle

Une demande reconventionnelle n’est pas strictement une défense contre une réclamation, elle continue même si la réclamation est close. Cependant, le fait de présenter une demande reconventionnelle fera monter les enchères et incitera souvent le demandeur à réfléchir à deux fois à la façon de procéder à la demande et peut aider à une résolution rapide. Toutefois, l’introduction d’une demande reconventionnelle ne devrait pas être une tactique uniquement, car, de la même manière que pour le demandeur qui commence la demande en premier lieu, le lancement d’une demande reconventionnelle comporte des risques et souvent des coûts.

Tactiques procédurales

Il existe des procédures potentielles disponibles via les Règles de procédure civile (RPC) qui peuvent être utilisées tactiquement. Il peut s’agir, par exemple, d’une demande de jugement sommaire ou de radiation de la réclamation ou de certains aspects de celle-ci, ou d’une demande de garantie pour frais. Ce sont toutes des applications où il serait généralement très mal avisé de faire simplement pour des raisons tactiques. Cependant, dans les affaires de grande valeur ou d’importance, il n’est pas rare que de telles demandes soient présentées, et le fait de faire de telles demandes, de part et d’autre, peut exercer une pression sur l’adversaire et faire partie d’une stratégie d’attrition.

Moyens de défense juridiques

La rupture du contrat a été levée

– le fondement de cette défense est que le demandeur n’a pas agi sur la rupture ni dans un délai raisonnable après celle-ci, ni du tout. Dans un contrat où le défendeur doit exécuter d’une certaine manière par référence à un délai, s’il ne le fait pas et que le demandeur ne fait alors rien pendant une période considérable après pour se plaindre d’une violation ou continue d’agir comme s’il n’y avait pas eu de violation, il peut être considéré comme y ayant renoncé.

Le contrat a été modifié

il est courant, même lorsqu’il existe un contrat écrit clair, pour un défendeur de faire valoir que le contrat a été modifié par accord et qu’il n’a pas violé l’accord tel qu’il est allégué ou du tout. Si un défendeur veut faire valoir cela, il devra être clairement indiqué dans la défense déposée avec suffisamment de détails tels que la manière dont le contrat a été modifié, quand, de quelle manière. Il ne suffira pas de faire une référence vague.

Préclusion en tant que défense pour rupture de contrat

– il s’agit d’une défense technique – elle repose essentiellement sur une promesse ou une action du demandeur qui est incompatible avec un droit de présenter une réclamation à présent – en d’autres termes, le demandeur est « empêché » de réussir maintenant.

La liste ci-dessus n’est pas exhaustive et si vous avez besoin de conseils juridiques sur une réclamation pour rupture de contrat ou un problème de recouvrement de créances, que ce soit en tant que demandeur ou défendeur, veuillez nous contacter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.